Comment souhaites-tu
partager le bulletin d’adhésion ?

Email
Facebook
Twitter
Whatsapp
Lien

Infos

Dans les CREC à La Poste, la CGT demande des réponses

12 févr. 2024

Temps de lecture minutes

Par une lettre ouverte du 8 février 2024, la CGT demande à nos responsables de respecter les salariés des CREC* en donnant des réponses concrètes et immédiates aux revendications du personnel. 

Lors de la Commission de Dialogue Social du 19 décembre sur la RVB (rémunération Variable Bancaire), la Direction a décidé de changer certaines modalités, sans l’avis des organisations syndicales, qui sont elles sur le terrain et proches des salariés. 

Toutes les organisations syndicales ont dénoncé la brutalité de supprimer une partie de la RVB du fait de l’absence et ont demandé à la DREC (Direction de la Relation et d'Expertise Client) de changer les dispositions pour le troisième quadrimestre. La CGT ne va pas crier victoire par suite du léger recul de la DIRECTION, nous laissons cela aux autres. Nous restons droits dans nos bottes et nos convictions!

Pour la CGT toute modification infligeant une baisse de la part collective du fait de l’absentéisme est un recul social.

La CGT a parlé d’une seule voix pour décrire la dégradation des conditions de travail dans l’ensemble des services des CREC et plus particulièrement dans les SRC (Service Relation Client). Est-ce normal d’avoir la boule au ventre par crainte de ne pas arriver à tenir ses objectifs, du fait de la pression que vous mettez à toute la ligne managériale.

Les responsables nationaux ignorent la réalité du terrain et s’en moquent ouvertement. Ils mettent en place des règles voire des contraintes pour des métiers qu’ils n’ont jamais effectués. Trouvez la logique !

Ils refusent de prendre en compte la pétition signée par plus de 400 chargés de clientèle travaillant sur les SRC. Pétition que la CGT a remise le jour de la CDSP au grand dam de la Direction. Quel mépris ressenti par une grande majorité des salariés.

Ils refusent de reconnaître toutes nos compétences par un plan de promotion ambitieux et transparent.

La CGT demande des mesures concrètes sur les revendications exprimées par le personnel :

  • Des embauches pérennes en CDI à temps plein pour en finir avec le recours systématique à l’intérim et toutes les formes de précarité 
  • Un plan de promotion immédiat avec le 3.1 grade de base pour tous et un plan de promotion en 3.2. 
  • La prime de 250 € par mois pour tous 
  • Une revalorisation de la RVB et la part collective pour tous sans tenir compte de l’absentéisme 
  • L’arrêt des objectifs imposés et non atteignables en totale contradiction avec la conformité et la déontologie 
  • Le retour à une gestion humaine et locale des plannings 
  • Une plus grande autonomie dans notre travail 
  • Un partage équitable entre les activités : téléphonique et mail et un rééquilibrage des activités et des compétences.
  • L’arrêt d’une gestion humaine infantilisante

*Centre de Relation et d'Expertise Client